Kabanak, les cabanes en bois insolites pour enfants

KABANAK conçoit, construit et installe des cabanes en bois insolites pour petits et grands enfants. Entièrement naturelles et authentiques, leurs cabanes en bois sont réalisées avec des essences de bois nobles issus des forêts locales des Pyrénées : Chêne, Acacia ou encore Châtaignier. KABANAK sélectionne ses arbres qui sont ensuite coupés à la bonne lune… 
Ainsi, en plus d’être durable et écologique, la cabane en bois de Kabanak fait preuve d’esthétisme et de créativité !

Kabanak ou le créateur de cabanes en bois pour enfants

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Eneko Berasaluze, j’ai 37 ans, 3 enfants, j’habite à Ascain et je suis gérant de Kabanak.

En quoi consiste votre activité Kabanak?

J’ai lancé le projet Kabanak suite à ma rencontre avec Jean-Yves Béhotéguy de Labastide de Clairence. A l’origine, je voulais construire une cabane en bois pour mes enfants et pour moi, aussi un peu mais j’ai décidé d’aller jusqu’au bout de mes projets, de mes envies.

Kabanak Cabanes en bois insolites pour enfantsSuite à cette rencontre, on s’est rendu compte qu’on avait des vies personnelles très semblables, nous n’avons que 7 jours d’écart et Jean-Yves avait souhaité arrêter de construire les cabanes pour les particuliers, et se consacrer à la sculpture.

Je lui ai proposé de créer l’activité des cabanes avec une base maîtrisée et nous avons créé le modèle Etxola que nous avons lancé à la Halle d’Iraty en octobre 2014, où l’on s’est dit, “si nous vendons une cabane, nous lançons le projet Kabanak”.  Un jeune couple landais a été notre premier client sur ce salon, et nous a permis de démarrer.

Sous quel statut exercez-vous votre activité de construction de cabanes?

Kabanak est une SAS. Depuis 2016, je suis le gérant de cette activité cabane, et Jean-Yves est retourné à son activité de sculpteur.

Construire des cabanes : un rêve d’enfant du Pays Basque

Pourquoi créer cette activité de création de cabanes pour enfants au pays basque ?

Parce que je ne sais pas faire ailleurs. Je suis resté après mon année de commerce, quand une grosse partie de mes copains sont partis à Paris, moi, j’ai dit à mes profs que je voulais rester ici et on m’a pris pour un fou parce qu’il n’y avait rien ici. J’ai commencé par le magazine Kultzine, puis d’autres projets dans d’autres univers, l’agroalimentaire, le poisson, à Oiartzun, traiteur à Saint pée… Je parle très bien Euskara, j’ai suivi mes cours à l’Ikastola, et j’adore le pays basque, alors j’écoute mon cœur.

Chez Kabanak, le roi c’est le bois

Comment sont fabriquées ces cabanes insolites désormais ?

C’est un charpentier menuisier local qui a adhéré au projet, et qui dès le départ a testé la création d’une cabane pour valider les choix techniques et la faisabilité.

C’est mon choix de travailler avec des gens du coin, et aujourd’hui cette personne a toute ma confiance et mon respect. La proximité c’est dans les deux sens, quand ça va bien, tu te serres la main, et quand ça va mal, aussi, pour trouver une solution.

D’où vient le bois et les matières premières pour la construction de vos cabanes ?

Je coordonne la fabrication, et je gère le choix du bois. C’est du bois local. De temps en temps, je récupère aussi du bois d’élagage, du bois de qualité, qu’on me met à disposition pour lui donner une seconde vie. Je développe tout doucement mon réseau pour avoir des élagueurs… Ici, au pays basque, il y a tout ce qu’il faut pour consommer localement. Pas la peine d’aller chercher du bois dans le Nord de l’Europe, le bois d’ici, va mieux se conserver localement.

Cabane dans les arbres, cabanon sur pilotis ou encore arbre à jeux : le sur-mesure pour vos enfants

Quels sont vos produits phares ?

En 2016, nous allons nous recentrer sur le modèles Etxola avec deux déclinaisons, Etxola Ttiki, et Etxola handi. Comme son nom l’indique, la Ttiki étant la plus petite des deux avec un plancher de 1,20 m x 1,20 m, et Handi, 2m sur 2m.

La version Handi à 2m x 2m permet de mettre un matelas, c’est pas mal près d’une piscine, une soirée bien arrosée… rien de mieux pour se réveiller.

Vous fabriquez les cabanes,  quels sont les autres services ? La personnalisation ?

Oui et non. Aujourd’hui, j’arrive à un point optimum où il n’y a plus besoin. La seule personnalisation c’est la gravure, le nom de la famille, de l’enfant ou autre que je mets en plus comme une maison. Chaque cabane est différente à ce niveau là, mais également, même si une partie est usinée, beaucoup est réalisé manuellement, et les rondins sont tous différents. Les planches ont des nœuds, parfois des trous peuvent apparaître. ça fait son charme. Les clients l’acceptent parce qu’elle est unique.

La transmission du savoir-faire entre générations d’artisans du bois

Pouvez-nous nous parler des techniques de fabrication de la cabane ?

Nous assurons la fabrication mais aussi la livraison et l’installation des cabanes chez le client, et en 2016, la nouveauté, c’est que nos cabanes sont posées sur des pierres de la Rhune ou des alentours. Le but est d’arriver à un point optimum où tout est maîtrisé et où chaque détail compte. J’expérimente aussi au fil des cabanes, et selon les demandes des clients.

Actuellement, je réfléchis sur les finitions et le traitement car en parlant avec les anciens qui ont le savoir, j’ai fais ressortir des pratiques ancestrales qui permettent d’avoir une qualité supérieure à ce qui se fait industriellement.

Par exemple, une finition du bois brûlé, qui est l’autoclave, mais avec un brûleur, donne un aspect authentique, naturel, artisanal. Je vais continuer ses expérimentations en 2016.

Je suis actuellement à environ 90% de l’Etxola handi.

Synergies de savoir-faire locaux : un projet qui fait sens

Quel est le projet le plus fou que vous aimeriez développer ?

Kabanak Cabanes en bois insolites pour enfantsTout doucement, avec des corps de métier qui vont rentrer dans ce projet, nous irons vers l’habitat peut-être. Au fil des rencontres, les gens s’impliquent, donnent leurs avis, et la porte est ouverte. Avec le projet Kabanak, je ne créé rien de spécial, ce concept existe ailleurs. La différence, c’est que c’est fait localement. En effet, beaucoup de savoir-faire existe au pays basque, et le but c’est de mettre tout cela en connexion, pour grandir et que l’éthique et le sens perdure.

Mon but dans Kabanak, c’est d’arriver à faire une maison authentique basque avec tout son sens.

Quels conseils pratiques donneriez-vous à celles et ceux qui voudraient se lancer dans des métiers du bois comme vous ?

De faire ce qu’on a envie déjà, parce que quand on a envie, on réussit mieux. Après, on nous cadre dans des cases. Oser le faire, sans déranger le monde autour et dans le respect.

Pourquoi communiquer sur un WEB MAGAZINE sur l’économie locale et Durable, vous paraît important ? Qu’est-ce que ça vous apporte ?

Si on se rencontre aujourd’hui, ce n’est pas pour rien : parfois, il n’y a pas à expliquer.

Avez vous quelque chose à demander ou à proposer à nos lecteurs ? Ils auront vos coordonnés sur cette page pour entrer en contact directement.

Je vous propose de noter pour le dimanche 22 mai, le projet “Objectif Rhune” sur vos agendas.

Chemin de Serres, 64310 Ascain
Tu souhaites prendre contact avec Kabanak ou obtenir plus d’informations sur leur travail ? Trouve tous les détails sur leur site internet.

>> Vivre des moments au contact de la nature : ce sujet t’intéresse? Alors cet article risque aussi de titiller ta curiosité avec les jardins partagés Graines de Liberté…